Articles

bourgogne climats lieux-dits terroir

Les 33 Grands Crus en Bourgogne 2/2 : climats, lieux-dits et terroir

Notre 2e et dernier article sur les Grands Crus de Bourgogne. Pour comprendre la notion de Grands Crus Bourguignons (tout comme pour les Premiers Crus) passe par l’explication de la notion de « Climat » au sens bourguignon, la définition même du terroir en Bourgogne ! Si dans notre 1e article nous listions les Grands Crus en indiquant le vignoble d’origine, le village de production, la couleur, le cépage, la superficie, le nombre d’hectolitres produits et donc le nombre de bouteilles, nous listons ici pour chaque Grand Cru les climats ou lieux-dits.

Quoi de mieux que la définition qui est donné par le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne :

« Les Climats sont des parcelles de terre précisément délimitées, bénéficiant de conditions géologiques et climatiques spécifiques. Combinées au travail des Hommes et traduits par de grands cépages, tels que Pinot Noir, pour les vins rouges, et Chardonnay, pour les vins blancs. » (Source : BIVB)

Le cépages (en l’occurrence pinot noir ou chardonnay) vont donc s’exprimer à travers ces 3 notions : la géologie, le climat (au sens météorologique) et le travail des femmes et des hommes, et ce, dans un périmètre bien défini.

Ci-dessous 1 tableau répertoriant de nouveau les 33 Grands Crus en Bourgogne mais avec cette fois-ci le nombre de producteurs par appellation, la date du décret et les noms de climats ou lieux-dits :

Appellation Grand Cru Nombre de producteurs Date du décret d’appellation Climats ou Lieux-dits
1 Chablis 69 13-janv-38 Blanchot / Bougros / Grenouilles / Les Clos / Preuses / Valmur / Vaudésir / Moutonne (1)
2 Bonnes-Mares 16 08-déc-36 Les Bonnes Mares
3 Musigny 7 11-sept-36 La Combe d’Orveau / Les Musigny / Les Petits Musigny
4 Chambertin 16 31-juil-37 Chambertin
5 Chambertin-Clos de Bèze 14 31-juil-37 Clos de Bèze
6 Chapelle-Chambertin 6 31-juil-37 En la Chapelle / Les Gémeaux
7 Charmes-Chambertin 43 31-juil-37 Aux Charmes / Charmes
8 Griotte-Chambertin 6 31-juil-37 En Griotte
9 Latricières-Chambertin 9 31-juil-37 Latricières
10 Mazis-Chambertin 11 31-juil-37 Les Mazis-Bas / Les Mazis-Hauts
11 Ruchottes-Chambertin 5 31-juil-37 Ruchottes du Bas / Ruchottes du Dessus
12 Mazoyères-Chambertin 4 31-juil-37 Mazoyères
13 Clos Saint-Denis 12 08-déc-36 Calouère / Clos Saint-Denis / Les Chaffots / Maison Brûlée
14 Clos de La Roche 19 08-déc-36 Clos de la Roche / Les Chabiots / Les Fremières / Les Froichots / Les Genavrières / Les Mochamps / Monts Luisants
15 Clos des Lambrays 1 27-avr-81 Clos des Lambrays / Les Bouchots / Meix-Rentier
16 Clos de Tart 1 04-janv-39 Clos de Tart
17 Clos de Vougeot 1 31-juil-37 Clos de Vougeot
18 Echezeaux 38 31-juil-37 Clos-St-Denis / Echézeaux du Dessus / En Orveaux / Les Beaux Monts Bas / Les Champs Traversins / Les Cruots ou Vignes Blanches / Les Loächausses / Les Poulaillères / Les Quartiers de Nuits / Les Rouges du Bas / Les Treux
19 Grands-Echezeaux 8 31-juil-37 Les Grands Echezeaux
20 Romanée-Conti 5 11-sept-36 La Romanée Conti
21 La Romanée 1 11-sept-36 La Romanée Conti
22 Romanée-Saint-Vivant 5 11-sept-36 Romanée-Saint-Vivant
23 Richebourg 5 11-sept-36 Les Richebourgs / Les Vérroilles ou Richebourgs
24 La Tâche 1 11-sept-36 La Tâche / Les Gaudichots
25 La Grande Rue 1 02-juil-92 La Grande rue
26 Montrachet 28 31-juil-37 Montrachet
27 Bâtard Montrachet 20 31-juil-37 Bâtard-Montrachet
28 Chevalier-Montrachet 7 31-juil-37 Chevalier-Montrachet
29 Criots-Bâtard-Montrachet 3 13-juin-39 Les Criots
30 Bienvenues-Bâtard-Montrachet 3 13-juin-39 Bienvenues-Bâtard-Montrachet
31 Corton 88 31-juil-37 Basses Mourottes / En Charlemagne / Hautes Mourottes / La Vigne-au-Saint / Le Charlemagne / Le Clos du Roi / Le Corton / Le Meix Lallemand / Le Rognet et Corton / Les Bressandes / Les Chaumes / Les Fiètres / Les Grandes Lolières / Les Grèves / Les Languettes / Les Maréchaudes / Les Meix / Les Moutottes / Les Paulands / Les Perrières / Les Pougets / Les Renardes / Les Vergennes
31-juil-37
32 Corton-Charlemagne 69 31-juil-37 Basses Mourottes / En Charlemagne / Hautes Mourottes / Le Charlemagne / Le Corton / Les Languettes / Les Pougets / Les Renardes
33 Charlemagne (2) 31-juil-37

(1) Moutonne n’est pas reconnue comme nom de climat par les décrets d’AOC, mais les vignes de la Moutonne sont situées à 95 % sur le climat Vaudésir et à 5 % sur celui des Preuses. Monopole du Château Long-Depaquit, ce dernier commercialise la Moutonne sous l’appellation « Chablis Grand Cru ».

 

L’équipe Le Vin Tout Simplement


Sur l’étiquette, la dénomination GRAND CRU doit obligatoirement figurer immédiatement au-dessous du nom de chacune de ces appellations dans une taille de caractères identique.

1 ha : 1 hectare = 10 000 m² / 1 hl : 1 hectolitre = 100 litres = 133 bouteilles de 0,75cl

Source : BIVB

Grands Crus Bourgogne Romanée-Conti Corton-Charlemagne

Les 33 Grands Crus en Bourgogne 1/2

Romanée-Conti, Bâtard-Montrachet, Corton-Charlemagne, Charmes- Chambertin, Chablis… Un point commun entre ses 33 appellations, grands vins de Bourgogne, qui font rêver et qui parlent même à ceux qui ne sont pas amateurs de vins : elle sont classées au sein d’une appellation d’origine contrôlée (AOC) du vignoble de Bourgogne en tant que Grand Cru !

 

La Bourgogne viticole peut-être compliquée voire opaque à saisir tant le vignoble est morcelé. S’il existe plus de 500 Climats* classés en Premier Cru (10% de la production), il n’y en a que 33 en Grand Cru (1,5% de la production).

Ils se trouvent pour la plupart dans le vignoble de la Côte de Nuits (tous en pinot noir avec une exception pour Musigny que l’on trouve aussi en blanc), quelques uns en Côtes de Beaune (principalement du chardonnay) et un seul dans le vignoble de Chablis et du Grand Auxerrois (chardonnay uniquement).

Les 33 appellations Grands Crus en Bourgogne s’étalent sur à peu près 560 hectares (30 000 hectares pour la Bourgogne et ses 5 vignobles), soit 21 131 hectolitres et donc presque 3 millions de bouteilles.

Romanée-Conti, Corton-Charlemagne… ces Grands Crus qui font rêver !

S’il n’est pas impossible de se procurer de ces grands vins de Bourgogne, d’autres (comme Romanée-Conti) sont inaccessibles ou alors il vous faudra casser votre tirelire !

Vous êtes très nombreuses et nombreux à consulter notre article sur la superficie des vignobles français ; en espérant que vous apprécierez aussi celui-ci sur ces Grands Crus de Bourgogne comme Romanée-Conti ou Corton-Charlemagne… mais il n’y a pas que ces 2 Grands Crus en Bourgogne.

Ci-dessous 1 tableau répertoriant les 33 Grands Crus en Bourgogne :

Appellation Grand Cru Vignoble Village(s) de production Couleur Cépage Superficie en Production en 2011 Nbre d’hl Nbre de bouteilles
1 Chablis Chablis et Grand Auxerrois Chablis / Fyé / Poinchy Blanc Chardonnay 105,79 5167 768 900
2 Bonnes-Mares Côte de Nuits Chambolle-Musigny et Morey-Saint-Denis Rouge Pinot Noir 14,72 504 67 032
3 Musigny Côte de Nuits Chambolle-Musigny Rouge

Blanc

Pinot Noir

Chardonnay

10,11 297 39 501
4 Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 13,62 468 62 244
5 Chambertin-Clos de Bèze Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 14,67 506 67 298
6 Chapelle-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 5,48 176 23 408
7 Charmes-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 28,43 1076 143 108
8 Griotte-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 2,65 101 13 433
9 Latricières-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 7,31 259 34 447
10 Mazis-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 8,27 309 41 097
11 Ruchottes-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 3,25 112 14 896
12 Mazoyères-Chambertin Côte de Nuits Gevrey-Chambertin Rouge Pinot Noir 1,82 73 9 709
13 Clos Saint-Denis Côte de Nuits Morey-Saint-Denis Rouge Pinot Noir 6,07 202 26 866
14 Clos de La Roche Côte de Nuits Morey-Saint-Denis Rouge Pinot Noir 16,84 553 73 549
15 Clos des Lambrays Côte de Nuits Morey-Saint-Denis Rouge Pinot Noir 8,22 254 33 782
16 Clos de Tart Côte de Nuits Morey-Saint-Denis Rouge Pinot Noir 7,31 197 26 201
17 Clos de Vougeot Côte de Nuits Vougeot Rouge Pinot Noir 49,13 1634 217 322
18 Echezeaux Côte de Nuits Flagey-Echezeaux Rouge Pinot Noir 35,26 1206 160 398
19 Grands-Echezeaux Côte de Nuits Flagey-Echezeaux Rouge Pinot Noir 8,847 272 36 176
20 Romanée-Conti (1) Côte de Nuits Vosne-Romanée Rouge Pinot Noir 1,77 41 5 453
21 La Romanée Côte de Nuits Vosne-Romanée Rouge Pinot Noir 0,85 30 3 990
22 Romanée-Saint-Vivant Côte de Nuits Vosne-Romanée Rouge Pinot Noir 8,37 266 35 378
23 Richebourg Côte de Nuits Vosne-Romanée Rouge Pinot Noir 7,68 246 32 718
24 La Tâche Côte de Nuits Vosne-Romanée Rouge Pinot Noir 5,08 143 19 019
25 La Grande Rue Côte de Nuits Vosne-Romanée Rouge Pinot Noir 1,65 50 6 650
26 Montrachet Côte de Beaune Puligny-Montrachet et Chassagne-Montrachet Blanc Chardonnay 7,8 337 44 821
27 Bâtard Montrachet Côte de Beaune Puligny-Montrachet et Chassagne-Montrachet Blanc Chardonnay 11,13 502 66 766
28 Chevalier-Montrachet Côte de Beaune Puligny-Montrachet Blanc Chardonnay 7,47 311 41 363
29 Criots-Bâtard-Montrachet Côte de Beaune Puligny-Montrachet Blanc Chardonnay 3,57 173 23 009
30 Bienvenues-Bâtard-Montrachet Côte de Beaune Chassagne-Montrachet Blanc Chardonnay 1,57 73 9 709
31 Corton Côte de Beaune Aloxe-Corton / Ladoix-Serigny / Pernand-Vergelesses Rouge essentiellement Pinot noir 92,53 3 065 407 645
Aloxe-Corton / Ladoix-Serigny / Pernand-Vergelesses Blanc Chardonnay 4,08 173 23 009
32 Corton-Charlemagne Côte de Beaune Aloxe-Corton / Ladoix-Serigny / Pernand-Vergelesses Blanc Chardonnay 56,61 2 332 310 156
33 Charlemagne (2) Côte de Beaune Aloxe-Corton / Pernand-Vergelesses Blanc Chardonnay

(1) Parmi les 33 Grands Crus de Bourgogne, l’appellation Romanée-Conti, en situation de monopole, est exclusivement exploitée par le Domaine de la Romanée-Conti.

(2) L’aire de production des vins de l’appellation Corton-Charlemagne englobe celle de l’appellation Charlemagne qui, actuellement, n’est plus revendiquée.

Et si vous voulez en savoir plus sur les Grands Crus de Bourgogne c’est par ici…

 

L’équipe Le Vin Tout Simplement


Sur l’étiquette, la dénomination Grands Crus doit obligatoirement figurer immédiatement au-dessous du nom de chacune de ces appellations et ce dans une taille de caractères identique.

1 ha : 1 hectare = 10 000 m² / 1 hl : 1 hectolitre = 100 litres = 133 bouteilles de 0,75cl

Source : BIVB

Pour vous procurer certains Grands Crus… schablis.com

vins du monde

Les vins du monde

Les vins du monde, appelés aussi vins du Nouveau Monde, longtemps stigmatisés et anecdotiques ont percé ces dernières années et leurs parts de marchés ne cessent de croître. Elles sont passées de 1.8% à 21.5% en 20 ans.

Caricaturés et voués à l’échec avant même d’être dégustés, notamment par les amateurs, les vins du monde avaient une très mauvaise réputation. Même les viticulteurs de la « vieille Europe » les voyaient comme des mauvais produits, qui plus est, des concurrents.

Pourtant les vins du monde, Argentins, Australiens ou des Etats-Unis ont su s’installer sur les marchés de l’export. Traditionnellement occupés par les vins français, italiens ou espagnols, depuis les années 90. Un choc des cultures qui a surpris tous les acteurs de la filière viti-vinicole. Ces vins produits dans des régions climatiques chaudes mettent en avant une importante structure, des arômes gourmands, fruités et une grande maturité gustative. Loin des « premiers » vins jugés maigres, acides et sans corps… Qui faisaient leur mauvaise réputation.

Les vignobles des Etats-Unis, d’Argentine, d’Afrique du Sud, d’Australie, du Chili, ou encore de Nouvelle-Zélande ont su s’adapter et s’inspirer de la culture viticole européenne pour mettre en valeur leur terroir. Une prouesse qui ne s’est pas faite en vingt ans, mais en plusieurs siècles de culture viticole sur leurs terres. Et ce n’est que suite à une mondialisation des échanges que leur production, souvent dominée par des structures industrielles bien implantées, a pu s’imposer aussi facilement.

Les exportations de ces pays sont passées de 2.5% à 30% des exportations mondiales en 30 ans, rattrapant considérablement les parts de marchés de la France et de l’Italie réunies (34%). L’arrivée conséquente de ces vins a pu se réaliser notamment grâce à des prix très compétitifs et une certaine stratégie marketing. Ce sont principalement des sociétés viticoles a l’envergure mondiale qui ont investi dans le marketing des vins du Nouveau Monde; Afin de créer une véritable stratégie de marketing de la demande.

Les vins sont reconnaissables et l’offre est simplifiée. Ce sont des vins dits de cépage, donc facilement accessibles.

Les productions se sont concentrées sur des cépages mondiaux très connus : le pinot noir, le cabernet-sauvignon, la syrah, le merlot, le chardonnay ou le sauvignon blanc.  L’étiquette est simple et compréhensible, mettant en avant le pays, la marque et le cépage. L’offre n’est donc pas segmentée à une petite proportion de néophytes. Pour valoriser leurs crus, l’unique mention du cépage ne suffit pas; C’est le constat qu’ont fait de nombreux vignerons. C’est la raison pour laquelle on remarque depuis une quinzaine d’années l’émergence d’appellations. Elles sont souvent moins contraignantes qu’en Europe; Mais permettent tout de même de mettre en avant les meilleurs terroirs ou régions.

L’influence a donc eu lieu dans les deux sens : d’un côté, les vins du Nouveau Monde ont secoué les crus du continent européen ; de l’autre, ils ont repris à leur tour le principe des appellations afin de valoriser leurs meilleurs terroirs. En conclusion ; La passion de la vigne et du vin, déjà présente dans plusieurs pays, s’étend aujourd’hui contagieusement dans le monde entier. Les vins du nouveau monde sont de plus en plus axées sur la qualité, avec des techniques toujours plus modernes et des innovations permanentes.

 

Floriane Marini


Sources : www.larvf.com / www.lesgrappes.com / www.levinpourtous.com /

 

Vous êtes intéressés par la publication de nos futurs articles et nos produits; vous pouvez vous inscrire à la Newsletter LVTS

Séminaire d'entreprises à Chablis

Séminaires d’entreprises : destination Chablis !

A seulement 2h de Paris vivez le « retour à la terre » dans le cadre de votre Séminaire d’entreprises à Chablis …

A seulement 2h de Paris, 2h40 de Lyon… Chablis sera la destination idéale pour votre séminaire résidentiel : Séminaire d’entreprises à Chablis. Organiser vous même  votre séminaire résidentiel peut être fastidieux tant le bon déroulement de la logistique peut devenir compliqué !

Vous…

  • Séminaires résidentiels
  • Tourisme d’affaires
  • MICE (Meeting – Incentive – Conferencing – Events)
  • Team Building

des formules et packages que nous construirons ensemble et en fonction de vos besoins, vos envies et votre budget…

Exemple de formule 2 jours / 1 nuit

Journée 1

  • 14h : réception du groupe à l’Hôtel et installation dans les chambres
  • 14h30 : départ en car pour un domaine viticole
  • 15h – 18h : arrivée au domaine et animation « Atelier du vigneron(ne) »
  • 18h : retour à l’hôtel et temps libre
  • 19h30 – 21h : Casino Vino – le casino des vins by LVTS
  • 21h : dîner gastronomique

Journée 2

  • 9h – 12h : randonnée à vélo et pédestre « Escapade à Chablis » + visite de domaine
  • 12h – 14h : Déjeuner au restaurant
  • 14h30 – 17h00 : retour à l’hôtel et séance de réflexion collective (consulting)
  • 17h00 : remise des cadeaux et départ

Faciliter la cohésion et l’échange d’information en renforçant : la connaissance, la confiance, le respect et l’envie de travailler ensemble.

Créez une véritable cohésion d’équipe afin d’améliorer l’échange d’informations entre vos collaborateurs !

Nos garanties…

Parce que l’activité d’agence est d’abord de se conformer à la législation en vigueur, « Le Vin Tout Simplement » vous apportera toutes les garanties nécessaire afin que votre séjour se passe dans la plus grande sérénité.

UNE IMMATRICULATION ATOUT FRANCE : organisme chargé par le Secrétariat d’État au tourisme d’accompagner le développement du secteur touristique et de valider que nous sommes bien en règle vis-à-vis de la législation.

UNE GARANTIE FINANCIÈRE qui vous protégera contre une éventuelle défaillance et vous assurera un remboursement en totalité (LVTS est membre à ce titre de l’APST Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme)

UNE RESPONSABILITÉ CIVILE PROFESSIONNELLE parce que nous sommes responsables des prestations fournies dans le cadre de l’organisation de votre séjour.

NOUS SOMMES A VOTRE ENTIÈRE DISPOSITION POUR CONSTRUIRE AVEC VOUS ET EN FONCTION DE VOS BESOINS LES SÉMINAIRES RÉSIDENTIELS A CHABLIS POUR VOTRE ENTREPRISE QUI VOUS CONVIENDRONT LE MIEUX;

N’HÉSITEZ PAS À NOUS CONTACTER POUR TOUTE QUESTION OU POUR UNE DEMANDE DE DEVIS, NOUS SOMMES À VOTRE ÉCOUTE ET À VOTRE DISPOSITION.

 

L’équipe Le Vin Tout Simplement


Vous êtes intéressés… n’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact sur www.levintoutsimplement.com ou par téléphone au 03 67 88 01 04.

formats de bouteilles de vin

Les formats de bouteilles de vin : du Piccolo au Melchior

Les formats de bouteilles de vin : tout le monde connaît le nom du contenant des bouteilles de 75 cl que l’on nomme tout simplement : la bouteille ! En fonction du nombre de personnes on va parfois tendre plutôt vers un magnum, c’est à dire 1,5 l et donc 2 bouteilles (jusque là tout va bien). Pour résumer, il existe 13 tailles de bouteilles et elles portent un nom pour chaque format. Suivez le guide pour comprendre les formats de bouteilles de vin … par ordre croissant.

Piccolo = 0,2 l
Chopine = 0.25 l
Fillette = 0,375 l
Bouteille = 0,75 l
Litre = 1 l (petite coquille dans l’image : une bouteille d’1 « litres » ça veut dire que l’on peut en boire plusieurs !!!)
Magnum = 1,5 l
Jeroboam = 3l (c’est déjà impressionnant mais cela ne fait que 4 bouteilles)
Rehoboam = 4,5 l
Mathusalem = 6 l
Salmanazar = 9l (on commence à passer aux choses sérieuses : 12 bouteilles)
Balthazar = 12 l
Nabuchodonosor = 15 l
Melchior = 18 l (24 bouteilles, il faut compter 150 personnes sur un seul Melchior, 18 litres et donc 18 kilos au moins à porter pour servir !!!)

Petit truc mnémotechnique pour s’en souvenir, de la chopine au nabuchodonosor : « Car de bon matin je remarquais mal sa banalité naturelle » (Quart / Demi / Bouteille / Magnum / Jéroboam / Réhoboram / Mathusalem / Salmanazar / Balthazar / Nabuchodonosor)

Et pour aller un peu plus loin et pour compliquer les choses il existe aussi : le Pot Lyonnais (46 cl), la Désirée Suisse (50 clt), le Clavelin Jurassien pour les vins jaunes (62 cl) et enfin La Grosse Panse de Liège (1,28 l).

Pour la petite histoire du Clavelin Jurassien, un clavelin revient à 62 cl car la différence avec la bouteille, 13 cl, est « la part des anges » perdu pendant l’élevage; les tonneaux ne sont pas ouillés (c’est à dire que l’on ne rajoute du vin pour le protéger de l’oxydation puisque l’oxydation dans les vins jaunes en est la particularité propre). Ouf… en espérant que tout le monde a compris les formats de bouteilles de vin !!!

L’équipe Le Vin Tout Simplement


Crédit photo : Nicolas JARDIMAGE

Un caviste chez qui vous trouverez toute les tailles : tapez à la porte de Arnaud Valour à S.Chablis

Vous êtes intéressés par la publication de nos futurs articles, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter de LVTS

vin et patrimoine en Bourgogne

Un jour, une visite : quand vin et patrimoine en Bourgogne se rencontrent…

 Vin et patrimoine en Bourgogne : quel bel accord ! Plongez lors d’une journée dans un univers de produits bourguignons locaux, profitez d’un atelier d’accords mets et vins avec notre caviste – sommelier partenaire et finissez par la visite du plus grand Hôtel-Dieu d’Europe !

Journée 1 

  • La matinée commence par la visite du marché de Tonnerre où vous partez à la rencontre de ses commerçants. Vous êtes accueillis par ces derniers et vous êtes invités à récupérer votre panier repas auprès des artisans : fromages , charcuterie, pain et autre surprise seront au rendez-vous lors de cette balade à travers ce marché typiquement bourguignon.
  • Vous avez rendez-vous ensuite chez un caviste sommelier qui vous fait découvrir à travers un atelier les accords mets et vins en fonction des produits locaux récupérés auparavant sur le marché.
  • Vous dégustez et mangez sur place.
  • L’après-midi se poursuit avec la visite d’un des plus anciens et du plus vaste Hôtel-Dieu d’Europe : les Hospices de Tonnerre.
  • Vous êtes libre de terminer votre journée en visitant le reste de la ville dont la très connue Fosse Dionne !

Avec un jour, une visite, vin et patrimoine en Bourgogne prennent tout leur sens !

 

L’équipe Le Vin Tout Simplement


Crédit photo : Claude Blot (Photo Art Lab)

Les activités et leurs horaires sont susceptibles d’être adaptés selon les disponibilités des différents prestataires. Ils vous seront confirmés lors de votre demande de devis. Les prix des forfaits et des séjours sont des prix indicatifs et varient en fonction des dates souhaitées, de la disponibilité de nos partenaires, et du nombre de personnes. Le prix affiché est calculé sur la base de 2 personnes. Les photos ne sont pas contractuelles.

Découvrez le site des Vinées Tonnerroises, le salon des vins des Hospices de Tonnerre en cliquant ici.

Vous êtes intéressés par la publication de nos futurs articles, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter de LVTS

Bourgogne superficie du vignoble grands crus chablis

Comprendre le vignoble de… Bourgogne

Avant même de débuter un cours d’oenologie sur les vins de Bourgogne , il faut comprendre son vignoble. Le vignoble de Bourgogne est simple et complexe à la fois. Complexe car il est morcelé, difficile à cerner, à saisir et souvent confidentiel et secret pour les néophytes qui voudraient s’y risquer… simplifions cette complexité !

Tout d’abord quelques définitions

Qu’est-ce qu’une AOC?

« L’appellation d’origine contrôlée (AOC) est un label officiel français identifiant un produit dont les étapes de fabrication (production et transformation) sont réalisées dans une même zone géographique et selon un savoir-faire reconnu » merci Wiki !

Qu’est-ce qu’un climat en Bourgogne?

Quoi de mieux que la définition de Jean-Paul Droin : en Bourgogne « les Climats sont des parcelles de terre précisément délimitées, bénéficiant de conditions géologiques et climatiques spécifiques »*.


Il existe à peu près une centaine d’appellations en Bourgogne.

Ces appellations sont réparties sur 4 niveaux :

Appellations régionales : produits sur l’ensemble du vignoble bourguignons (23 AOC régionales – 51,5%) ex. : Bourgogne

Appellations communales : produits sur les communes qui donnent leur nom (44 AOC communales – 36,5%) ex. : Beaune

Appellations premiers crus : produits provenant de « climats » au sein de la commune (635 « climats » en premier cru – 10,5%) ex. : Nuits-St-Georges 1er Cru Les Cailles

Appellations grands crus : produits sur les meilleurs « climats » des communes (33 grand crus – 1,5%) ex. : Corton


5 vignobles (du Nord au Sud)

Chablis – Grand Auxerrois

Côtes de Nuits

Côtes de Beaune

Côte Chalonnaise

Mâconnais


Les cépages

2 cépages principaux

Le chardonnay (pour les vins blancs) : 46%

Le pinot noir (pour les vins rouges et rosés) : 36%

Les autres

L’aligoté : 6%

le gamay : 11%

le pinot blanc, le pinot beurot et le sacy : 1%


La production en Bourgogne

28 000 hectares de vignes en production

1,5 millions d’hectolitres (200 millions de bouteilles !)

Vins blancs : 61%

Vins rouges : 31%

Crémant : 8%


Domaines, négoces et vignerons(nes)

4000 domaines viticoles

250 maisons de négoces (ils ne produisent pas le raisin mais le vinifient seulement)

23 caves coopératives


Le marché

54% de la production par à l’export dans 140 pays

46% sont distribués dans l’hexagone dans la restauration, chez les cavistes, dans la grande distribution et pour les particuliers.

Chiffre d’affaire annuel : 1,1 milliard d’euros dont 65% à l’export

 

Lorin Mariele


Source :  BIVB Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne

*Par Mots et par vaux (éditions du BIVB)

Vous êtes intéressés par nos cours d’oenologie sur les vins de Bourgogne , n’hésitez pas à aller découvrir nos ateliers en cliquant ici.

 

 

 

vin rosé

L’élaboration du vin rosé

« Le vin rosé est-il un mélange de vin rouge et de vin blanc »; il nous arrive souvent d’entendre cette question posée par des néophytes. On peut voir alors les cheveux se dresser sur la tête des spécialistes qui réfutent immédiatement cette question-affirmation mensongère et pouvant laisser transparaître un non-respect du cahier des charges de l’élaboration d’un vin… et pourtant ! Mais d’ailleurs comment est élaboré le vin dit « rosé »?

Et oui, le vin rosé peut s’obtenir exceptionnellement par un mélange de vin rouge et de vin blanc : interdit pour les vins tranquilles mais autorisé en assemblage pour l’élaboration des vins pétillants tels que crémants et champagnes rosés.

Le vin rosé est obtenu à partir de raisins rouges dont la pulpe est blanche ou très peu colorée. Mais alors si le jus de ces raisins est blanc, comment peut-il devenir rosé?

C’est la technique dite de macération pelliculaire qui est au cœur de l’élaboration des vins rosés ; ainsi la matière colorante qui se trouve dans les anthocyanes (pigments naturels des feuilles, des pétales et des fruits) va colorer le jus blanc pendant ce temps de macération. Vous l’aurez deviné, plus le temps de macération est long plus le jus sera coloré.

Il existe 2 types de vinification pour obtenir un vin rosé

  • le pressurage direct
  • la macération courte et suivie d’une saignée

Le rosé de pressurage direct

Il s’agit d’obtenir un jus coloré dès le pressurage. Si le cépage est peu coloré, on peut réaliser en amont un foulage des raisins qui va aider et accélérer le passage des matières colorantes. Il est tout a fait possible également de réaliser une macération pelliculaire plus ou moins longue directement dans le pressoir. Les techniques employées dans le cas des rosés de pressurages sont ensuite très proche de celles de l’élaboration des vins blancs : une sélection des jus selon les différentes presses et un débourbage soigné devront être effectués.

Le rosé de macération courte et de saignée

Il s’agit ici tout simplement d’extraire une partie du jus qui est destiné à l’élaboration du vin rouge. Ainsi et logiquement les techniques employées sont celles des vins rouges (récolte, éraflage, foulage, macération en cuve). La vendange est éraflée et foulée. On va ensuite procéder à une macération, qui comme nous l’avons vu va permettre l’extraction des matières colorantes de la pellicule vers le jus. De la durée de macération va dépendre l’intensité colorante du jus (de 12h à 24h en fonction de la vendange qui sera plus ou moins saine et le souhait d’élaborer un rosé plus ou moins coloré). Cette technique a pour but aussi de diminuer le rapport volume de moût et volume de marc du futur vin rouge et ainsi apporter plus de matière à ce dernier.

Les fermentations

Enfin pour que le vin rosé (qui n’est encore qu’un jus de raisin) se transforme en alcool il faudra, vous l’aurez deviné, procéder à la fermentation alcoolique; cette fermentation est sensiblement pareil à celle d’un vin blanc. Le viticulteur va porter une attention toute particulière à la température de cette fermentation (autour de 20° afin de ne pas dégrader les arômes et notamment de fraîcheur du vin rosé).

La fermentation malolactique des vins rosés n’est pas systématique; cela dépend beaucoup des régions et du style de vin recherché.

 

Lorin Mariele


Lexique :

Eraflage : séparer les baies de raisin de la rafle (ne garder que le fruit)

Foulage : éclatement de la peau des grains de raisin pour en extraire le jus

Débourbage : elimination des particules grossières en suspension dans le moût.

Fermentation alcoolique : transformation des sucres en alcool par les levures

Fermentation malolactique : désacidification du vin; les bactéries transforment l’acide malique en acide lactique (obligatoire sur les vins rouge en France)

Moût : le jus de raisin


Crédit Photo : Claude Blot (Photo Art Lab)

N’hésitez pas à aller visiter le site de l’Institut français de la vigne et du vin pour approfondir !

Vous êtes intéressés par la publication de nos futurs articles et nos produits, vous pouvez vous inscrire à la Newsletter LVTS

Le cycle de la vigne

Le cycle de la vigne : 2 phases

Comme toute les plantes, le cycle de la vigne en terme de végétation comprend 2 phases distinctes et qui, comme toute les plantes dites « pérennes », s’accomplissent de manière simultanée : la phase végétative et la phase reproductive.

Le cycle de la vigne : il existe des études qui ont permis la classification des nombreux stades de ces 2 phases en les plaçant sur des échelles.

  • une échelle alphabétique établie par Baggiolini allant de A à O
  • une échelle numérique établie par Eichhorn et Lorenz (notée E et L un peu plus bas), beaucoup plus détaillé et comprenant 47 stades

L’échelle de Baggiolini est la plus utilisée pour des raisons de simplification du cycle de la vigne.

Le déroulement du cycle de la vigne va véritablement dirigé le travail du viticulteur.

Les différentes périodes peuvent varier en fonction du cépage planté mais aussi d’un critère que l’on ne contrôle pas : la nature.

Stade A (E et L : 1) : Bourgeon d’hiver

Période : Novembre à Février

2 écailles protectrices de couleur brune protègent l’oeil de l’année précédente pendant toute la période hivernale

Les Pleurs

Période : Février – Mars

Un liquide translucide et visqueux s’écoule par les plaies de taille; il annonce la reprise du système rainaire.

Stade B (E et L : 3) : Bourgeon dans le coton

Période : début avril

Les écailles protectrices sont écartées par le bourgeon qui gonfle, lui même poussé par la séve. On voit apparaître la pilosité des bourgeons que l’on nomme la bourre.

Stade C (E et L : 5) : Pointe verte

Le bourgeon continue de gonfler et l’extrémité verte des premières feuilles apparait également.

Stade D (E et L : 6) : Sortie des feuilles

Apparition des feuilles rudimentaires.

Stade E (E et L : 9) : 2 à 3 feuilles étalées

Les premières feuilles sont dégagées et le rameau est visible

Stade F (E et L : 12) : Grappes visibles

Période : début mai

Apparition des grappes avec inflorescences visibles

Stade G (E et L : 15) : Grappes séparées

Période :

Stade H (E et L : 17) : Boutons floraux séparés

Les boutons floraux sont isolés.

Stade I (E et L : 19 à 25) : Floraison (c’est l’épanouissement de la fleur)

Période : Juin

  • Pollinisation : Il s’agit du processus de transport d’un grain de pollen depuis les étamines (organe mâle) vers le pistil (organe femelle).
  • Fécondation : formation de l’oeuf qui va devenir le pépin de raisin

Stade J (E et L : 27 à 30) : Nouaison

Période : Juillet

C’est la transformation de la fleur en baie primordiale (seulement 1/3 des fleurs sont fécondées)

Stade K (E et L : 31) : Taille « petit pois »

Les baies sont à la moitié de leur taille finale à maturité.

Stade L (E et L : 33) : Fermeture de la grappe

Les baies grossissent et se touchent; la grappe se ferme.

Stade M (E et L : 33) : Véraison

Période : début Août

La grappe change de couleur : les baies s’éclaircissent pour le raisin blanc ou se colorent pour le raisin noir

Stade N (E et L : 33) : Maturation

Période : Août / mi-Septembre

Les baies s’enrichissent en sucre et l’acidité diminue.

Stade O (E et L : 33) : Défeuillaison

Période : Novembre

C’est la chute des feuilles.


Vous voulez être tenu au courant des articles de nos viti-blogueurs, inscrivez-vous :

Source : Institut français de La vigne et du vin

La taille de la vigne

La taille de la vigne 2/3

Une taille raisonnée pour la pérennité de la vigne !

Nous continuons notre série d’articles sur le thème de la taille de la vigne et nous abordons pour ce 2e chapitre les principes fondamentaux d’une taille « raisonnée » au sens où nous prendrons en compte et appliquerons l’ensemble des critères qui vont permettre d’accéder de nouveau à cette notion d’équilibre que nous avons abordée dans le 1er article.

Ce 2e article nous emmène dans des explications un peu plus techniques et pour cette raison, il est indispensable de définir le vocabulaire utilisé et de s’en imprégner dans un but de bonne compréhension e de clarté.

Rameaux : bois de l’année; qui sont donc verts et qui ne sont pas encore « aoûtés ».

Aoûtement : rameau qui se lignifie et qui devient bois

Sarment : rameau qui s’est lignifié

Baguette : sarment qui est taillé « long » c’est à dire à plusieurs yeux (synonymes : aste, latte, long bois)

Yeux : bourgeon

Courson : bois de l’année taillé à 2 yeux (synonymes : crochet, cot, tiret, coup, corne)

Bois fructifère : bois qui va donner le plus de fruits;

Bois de l’année : bois qui a poussé pendant l’année (et qui devient donc tout d’abord rameau)

Bois de 2 ans : bois de l’année précédente sur lequel va pousser le bois de l’année

Courson de rappel : bois court taillé à un seul œil

Gourmand : rameau qui pousse sur le vieux bois

Débourrement : stade où les inflorescences sortent des bourgeons

Défeuillaison : chute des feuilles

Conduite : répartition du feuillage qui va influencer la photosynthèse de la plante


La période de taille

La période de taille commence à la défeuillaison et qui démarre à la fin de l’aoûtement (fin octobre – début novembre). Il est conseillé, dans la mesure du possible, de tailler la vigne le plus tard possible car une taille trop précoce peut entraîner un débourrement prématuré laissant les premières feuilles sorties trop tôt à la merci des gelées de printemps qui sont dévastatrices pour la vigne et redoutées comme la peste par les viticulteurs et les viticultrices. Il n’est pas toujours facile voire impossible de retarder la taille en raison d’une surface à tailler trop importante (il faut compter en général 1 ha par mois et par personne).

Le choix des bois pour l’année suivante : que faut-il garder?

Le choix des bois est également d’une importance capitale; outre le fait et l’obligation de garder une baguette fructifère, en raison tout simplement d’assurer la récolte en terme de volume, il faut porter une attention toute particulière à choisir des bois qui soient sains, bien aoûtés et indemnes de maladies et d’altérations comme le gel et la grêle. La futur santé du cep dépendra forcément de ces choix. Les bois les plus fructifères se trouvent en général au milieu la baguette du bois de 2 ans.

L’équilibre du pied

Comme nous l’avons vu dans notre 1er article, le palissage de la vigne sert à sa conduite, mais il va falloir également adapter la taille à cette même conduite; conduite qui est souvent réglementée par un cahier des charges de l’appellation. Pour cela, le choix et l’emplacement des différents bois devra se faire avec plusieurs objectifs :

  • pas de croisement des bois qui apporterait de l’entassement de végétation et donc un critère favorable aux maladies fongiques.
  • Choisir des bois qui, dans leur développement, ne vont pas sortir du rang de vigne (la treille) et gêner le passage des matériels et des Hommes.

On fera aussi attention à ce que les crochets soient toujours placés en-dessous des baguettes afin de ne pas favoriser un développement en hauteur du cep.

Prendre soin du cep et donc de sa pérennité

C’est la circulation de la sève qui assure la pérennité du pied de vigne; lorsque l’on coupe un bois, on fait ce que l’on nomme une plaie de taille; ces plaies de tailles vont, pour de multiples raisons, perturber la circulation de la sève et peuvent aussi créer les bonnes conditions au développement des maladies du bois comme l’esca par exemple. Une plaie de taille peut par exemple entraîner ce que l’on nomme un cône de dessèchement dans lequel la sève ne pourra bien sûr plus circuler. La bonne santé du pied de vigne passera par la limitation de ces plaies de taille.

 

Vous l’aurez compris le nombre de critères à prendre en compte, encore une fois, pour assurer l’équilibre du pied de vigne est très important sachant que ces nombreux choix seront également réduit par ce que nous impose quelque chose qui est incontrôlable et incontestable… la nature.

Nous aborderons dans notre 3e et dernier article sur la taille les différents systèmes de taille.

 

Lorin Mariele