Articles

vins du monde

Les vins du monde

Les vins du monde, appelés aussi vins du Nouveau Monde, longtemps stigmatisés et anecdotiques ont percé ces dernières années et leurs parts de marchés ne cessent de croître. Elles sont passées de 1.8% à 21.5% en 20 ans.

Caricaturés et voués à l’échec avant même d’être dégustés, notamment par les amateurs, les vins du monde avaient une très mauvaise réputation. Même les viticulteurs de la « vieille Europe » les voyaient comme des mauvais produits, qui plus est, des concurrents.

Pourtant les vins du monde, Argentins, Australiens ou des Etats-Unis ont su s’installer sur les marchés de l’export. Traditionnellement occupés par les vins français, italiens ou espagnols, depuis les années 90. Un choc des cultures qui a surpris tous les acteurs de la filière viti-vinicole. Ces vins produits dans des régions climatiques chaudes mettent en avant une importante structure, des arômes gourmands, fruités et une grande maturité gustative. Loin des « premiers » vins jugés maigres, acides et sans corps… Qui faisaient leur mauvaise réputation.

Les vignobles des Etats-Unis, d’Argentine, d’Afrique du Sud, d’Australie, du Chili, ou encore de Nouvelle-Zélande ont su s’adapter et s’inspirer de la culture viticole européenne pour mettre en valeur leur terroir. Une prouesse qui ne s’est pas faite en vingt ans, mais en plusieurs siècles de culture viticole sur leurs terres. Et ce n’est que suite à une mondialisation des échanges que leur production, souvent dominée par des structures industrielles bien implantées, a pu s’imposer aussi facilement.

Les exportations de ces pays sont passées de 2.5% à 30% des exportations mondiales en 30 ans, rattrapant considérablement les parts de marchés de la France et de l’Italie réunies (34%). L’arrivée conséquente de ces vins a pu se réaliser notamment grâce à des prix très compétitifs et une certaine stratégie marketing. Ce sont principalement des sociétés viticoles a l’envergure mondiale qui ont investi dans le marketing des vins du Nouveau Monde; Afin de créer une véritable stratégie de marketing de la demande.

Les vins sont reconnaissables et l’offre est simplifiée. Ce sont des vins dits de cépage, donc facilement accessibles.

Les productions se sont concentrées sur des cépages mondiaux très connus : le pinot noir, le cabernet-sauvignon, la syrah, le merlot, le chardonnay ou le sauvignon blanc.  L’étiquette est simple et compréhensible, mettant en avant le pays, la marque et le cépage. L’offre n’est donc pas segmentée à une petite proportion de néophytes. Pour valoriser leurs crus, l’unique mention du cépage ne suffit pas; C’est le constat qu’ont fait de nombreux vignerons. C’est la raison pour laquelle on remarque depuis une quinzaine d’années l’émergence d’appellations. Elles sont souvent moins contraignantes qu’en Europe; Mais permettent tout de même de mettre en avant les meilleurs terroirs ou régions.

L’influence a donc eu lieu dans les deux sens : d’un côté, les vins du Nouveau Monde ont secoué les crus du continent européen ; de l’autre, ils ont repris à leur tour le principe des appellations afin de valoriser leurs meilleurs terroirs. En conclusion ; La passion de la vigne et du vin, déjà présente dans plusieurs pays, s’étend aujourd’hui contagieusement dans le monde entier. Les vins du nouveau monde sont de plus en plus axées sur la qualité, avec des techniques toujours plus modernes et des innovations permanentes.

 

Floriane Marini


Sources : www.larvf.com / www.lesgrappes.com / www.levinpourtous.com /

 

Vous êtes intéressés par la publication de nos futurs articles et nos produits; vous pouvez vous inscrire à la Newsletter LVTS