Articles

La taille de la vigne

La taille de la vigne 2/3

Une taille raisonnée pour la pérennité de la vigne !

Nous continuons notre série d’articles sur le thème de la taille de la vigne et nous abordons pour ce 2e chapitre les principes fondamentaux d’une taille « raisonnée » au sens où nous prendrons en compte et appliquerons l’ensemble des critères qui vont permettre d’accéder de nouveau à cette notion d’équilibre que nous avons abordée dans le 1er article.

Ce 2e article nous emmène dans des explications un peu plus techniques et pour cette raison, il est indispensable de définir le vocabulaire utilisé et de s’en imprégner dans un but de bonne compréhension e de clarté.

Rameaux : bois de l’année; qui sont donc verts et qui ne sont pas encore « aoûtés ».

Aoûtement : rameau qui se lignifie et qui devient bois

Sarment : rameau qui s’est lignifié

Baguette : sarment qui est taillé « long » c’est à dire à plusieurs yeux (synonymes : aste, latte, long bois)

Yeux : bourgeon

Courson : bois de l’année taillé à 2 yeux (synonymes : crochet, cot, tiret, coup, corne)

Bois fructifère : bois qui va donner le plus de fruits;

Bois de l’année : bois qui a poussé pendant l’année (et qui devient donc tout d’abord rameau)

Bois de 2 ans : bois de l’année précédente sur lequel va pousser le bois de l’année

Courson de rappel : bois court taillé à un seul œil

Gourmand : rameau qui pousse sur le vieux bois

Débourrement : stade où les inflorescences sortent des bourgeons

Défeuillaison : chute des feuilles

Conduite : répartition du feuillage qui va influencer la photosynthèse de la plante


La période de taille

La période de taille commence à la défeuillaison et qui démarre à la fin de l’aoûtement (fin octobre – début novembre). Il est conseillé, dans la mesure du possible, de tailler la vigne le plus tard possible car une taille trop précoce peut entraîner un débourrement prématuré laissant les premières feuilles sorties trop tôt à la merci des gelées de printemps qui sont dévastatrices pour la vigne et redoutées comme la peste par les viticulteurs et les viticultrices. Il n’est pas toujours facile voire impossible de retarder la taille en raison d’une surface à tailler trop importante (il faut compter en général 1 ha par mois et par personne).

Le choix des bois pour l’année suivante : que faut-il garder?

Le choix des bois est également d’une importance capitale; outre le fait et l’obligation de garder une baguette fructifère, en raison tout simplement d’assurer la récolte en terme de volume, il faut porter une attention toute particulière à choisir des bois qui soient sains, bien aoûtés et indemnes de maladies et d’altérations comme le gel et la grêle. La futur santé du cep dépendra forcément de ces choix. Les bois les plus fructifères se trouvent en général au milieu la baguette du bois de 2 ans.

L’équilibre du pied

Comme nous l’avons vu dans notre 1er article, le palissage de la vigne sert à sa conduite, mais il va falloir également adapter la taille à cette même conduite; conduite qui est souvent réglementée par un cahier des charges de l’appellation. Pour cela, le choix et l’emplacement des différents bois devra se faire avec plusieurs objectifs :

  • pas de croisement des bois qui apporterait de l’entassement de végétation et donc un critère favorable aux maladies fongiques.
  • Choisir des bois qui, dans leur développement, ne vont pas sortir du rang de vigne (la treille) et gêner le passage des matériels et des Hommes.

On fera aussi attention à ce que les crochets soient toujours placés en-dessous des baguettes afin de ne pas favoriser un développement en hauteur du cep.

Prendre soin du cep et donc de sa pérennité

C’est la circulation de la sève qui assure la pérennité du pied de vigne; lorsque l’on coupe un bois, on fait ce que l’on nomme une plaie de taille; ces plaies de tailles vont, pour de multiples raisons, perturber la circulation de la sève et peuvent aussi créer les bonnes conditions au développement des maladies du bois comme l’esca par exemple. Une plaie de taille peut par exemple entraîner ce que l’on nomme un cône de dessèchement dans lequel la sève ne pourra bien sûr plus circuler. La bonne santé du pied de vigne passera par la limitation de ces plaies de taille.

 

Vous l’aurez compris le nombre de critères à prendre en compte, encore une fois, pour assurer l’équilibre du pied de vigne est très important sachant que ces nombreux choix seront également réduit par ce que nous impose quelque chose qui est incontrôlable et incontestable… la nature.

Nous aborderons dans notre 3e et dernier article sur la taille les différents systèmes de taille.

 

Lorin Mariele


 

Taille de la vigne

La taille de la vigne 1/3

Pourquoi tailler la vigne ?

La vigne est une liane; alors si on ne la palisse pas et si on ne la taille pas, elle sera rampante et poussera comme telle; elle produira beaucoup de bois mais peu de fruits. La vigne est également un fruitier et comme tous les fruitiers, il faut donc la contenir mais pas trop ! Pour quelles raisons ? Et bien vous allez voir…

La taille consiste à supprimer du bois, les sarments, afin de produire du fruit, les raisins, et de surcroît de bonne qualité… cette même qualité est dépendante de la quantité.

Il existe 2 objectifs principaux à la taille de la vigne.

Le 1er étant la maîtrise de la production de raisin.

Pour réduire le nombre de grappes, il faut indubitablement et tout naturellement laisser peu de bourgeons (que l’on nomme les yeux) sur la souche. C’est ce nombre de bourgeons que l’on va nommer la charge. Tout est une question d’équilibre, si la charge est trop faible, la vigueur, c’est à dire le développement de la végétation, se fera au profit de la récolte. Alors qu’une charge trop importante entraînera une récolte excessive qui sera alors suivie d’un épuisement de la souche et donc un manque de vigueur. En dehors des cahiers des charges des nombreuses appellations AOC qui dictent de manière précise notamment la charge, c’est à dire le nombre de bourgeons à laisser, en pratique on laisse autant d’yeux qu’il a poussé de rameaux pendant l’année. En effet les décrets AOC imposent une charge maximale à l’hectare et donc un nombre maximum (voire minimum) d’yeux par cep.

Tout est une question d’équilibre

Le 2e objectif de la taille est de limiter l’allongement de la souche; notamment pour faciliter le passage des matériels et le travail des hommes et des femmes. La réduction de l’allongement de la souche est accompagnée d’une logique d’aération de la végétation, les feuilles, car entassement du feuillage et humidité entraînent le développement de maladies fongiques dévastatrices pour la vigne. Mais il faut aussi que la surface foliaire, caractérisé tout simplement par le nombre de feuille, soit suffisante pour assurer une production convenable et riche en sucre. On en revient alors à cette histoire d’équilibre : plus vous avez de raisins sur un cep et plus votre jus sera dilué entraînant une teneur en sucre limitée et donc un degré d’alcool potentiel ne vous permettant pas d’avoir un vin structuré et riche allant jusqu’au risque de ne pas respecter le cahier des charges de l’appellation.

La taille de la vigne pour produire du raisin de cuve doit alors prendre en compte un grand nombre de critères afin de trouver ce fameux équilibre entre quantité et qualité.

 

Lorin Mariele


 

Maurice

Séjour œnologique à Maurice : pas de vignes mais du bon vin !

Si vous êtes un amateur de bon vin, l’île Maurice et La Réunion sont des destinations privilégiées pour un séjour oenologique. Il n’y a pas que les plages de sable fin, les cocotiers et le soleil dans ces territoires. Bien que les plus grands producteurs de vin se trouvent ailleurs actuellement, ces îles de l’Océan Indien ont tant à offrir. Voici donc quelques adresses intéressantes pour votre plaisir lors d’un séjour à l’île Maurice et à La Réunion.

Séjour à Maurice à la découverte de la cave du Prince Maurice

Pour égayer votre voyage œnologique, il est vivement conseillé de faire un tour à l’hôtel de luxe Le Prince Maurice. Ce dernier est localisé sur le littoral nord-est de l’île à une quinzaine de kilomètres de Port-Louis. Sa cave est réellement le temple du vin. Vous y trouverez 800 références et plus de 20 000 bouteilles. Vous pourrez y procéder à la dégustation du meilleur vin avec les conseils d’un chef sommelier de renom. Vous y trouverez des vins européens comme La Grange des Pères, une gamme de vins du Jura comme celle du domaine André et Mireille Tissot, de vieux millésimes du château de Mont-Redon en Châteauneuf-du-Pape, François Cotat à Sancerre et de nombreux autres grands crus très connus. Il faut savoir que vous pourrez profiter de votre découverte œnologique à cette adresse pour déguster une bonne cuisine raffinée et exotique durant votre séjour à Maurice. Profitez de cette escapade dans le nord pour passer du temps dans la station balnéaire de la Grand Baie, le village des Pamplemousses et les plages de Trou aux Biches ou celles de Casita et de Bain Boeuf.

Visite de la Case Pitey à La Réunion

La Case Pitey est un magnifique restaurant localisé dans le sud de l’île de La Réunion près de la Rivière Saint-Louis. Il est situé dans une belle maison typiquement créole. À part les mets français raffinés proposés par un chef talentueux, le vin y sera également au rendez-vous pour un voyage gustatif hors du commun. Dans la cave de cette table gastronomique, 150 références y sont bien abritées avec plus de 2000 flacons provenant de cavistes et des revendeurs locaux. Vous aurez en effet l’occasion d’y trouver des bourgognes ou bordeaux provenant des crus des propriétés telles que le domaine Billard-Gonnet, le château La Nerthe et autres domaines. Associez votre découverte œnologique par découvrir la grande plaine côtière de Saint-Louis avec ses immenses cultures de cannes à sucre, Les Mi-pentes avec ses plantations d’arbres fruitiers et l’artisanat local ou encore l’observatoire astronomique des Makes. À travers de paysages verdoyants et aux reliefs divers, vous aurez réellement plein de souvenirs.

Un petit tour dans le Château Bel Ombre à l’île Maurice

Si vous voulez vous échapper dans le sud-est sauvage de l’île Maurice, ne manquez surtout pas le Château Bel Ombre, un restaurant raffiné se trouvant dans une maison coloniale du XIXe siècle. Il propose une cuisine locale issue des produits de la pêche comme la daurade ou la langouste. Avec une forêt de plus de 3000 hectares, ce domaine propose une activité de chasse où le cochon sauvage, le faisan ou le cerf seront préparés et agrémentés d’épices mauriciennes comme le curry, l’anis étoilé ou la vanille. De grands chefs de renom y démontrent leur savoir-faire culinaire. Les amateurs de vins y trouveront également leur compte puisqu’on y propose des vins exotiques comme les grands crus d’Afrique du Sud tels que Bellingham, Klein Constantia ou les chardonnays d’Hamilton Russel. De grands crus français comme Ducru-Beaucaillou ou encore Châteaux Angélus ne sont pas aussi en reste pour un merveilleux séjour à Maurice. Profitez de ce séjour pour visiter le village de pêcheurs de Mahébourg près de la baie de Grand Port, la Pointe Canon, la réserve naturelle de l’île aux Aigrettes ou encore la plage paradisiaque de Blue Bay.

L’équipe Le Vin Tout Simplement

 

Oenotourisme

Oenotourisme en Inde : À la découverte de Nasik et de son vin

Nasik ou Nashik est une ville localisée à plus de 200 kilomètres au nord-est de Mumbai. Bien qu’entre l’Inde et le vin, cette ville a su proposé aux amateurs ou non de vin un excellent produit qui mérite d’être expérimenté. En général, le climat et le savoir-faire ont occasionné la culture d’excellent raisin. Lors de votre séjour en Inde, tout en admirant la beauté du paysage et des lieux sacrés de la religion bouddhique, découvrez le monde de l’oenotourisme à Nasik. Voici donc un panorama de ce qui vous attend une fois sur place.

Oenotourisme en Inde : le vin et la ville de Nasik

Nasik est une destination à prévoir lors d’un séjour en Inde. Vous pourrez à ce moment visiter l’une des plus importantes entreprises viticoles de l’Inde. On distingue parmi elles la très conne Sula Vineyards. Cette entreprise dispose d’environ 120 hectares de surface cultivée. Elle propose de tout, des rosés, blancs, rouges et aussi des vins effervescents. On y exploite du Sauvignon, du Carbenet, du Chenin et aussi du Shiraz. Lors de cette escapade thématique, vous aurez donc l’opportunité de vous promener dans la propriété de l’entreprise pour visiter les vignes. La visite se poursuit souvent dans l’usine de fabrication qui dispose de nombreuses et énormes cuves et fûts. De coutume, après la visite d’une cave, une dégustation gratuite y est proposée. On a le choix entre de nombreux produits, plus précisément divers types de vins. Vous serez réellement impressionné par la qualité du vin, bien que l’entreprise soit encore plus jeune par rapport à celles qui sont reconnues dans le monde. Si vous souhaitez vivre un moment inoubliable, il serait encore mieux d’opter pour un séjour en Inde en circuit sur mesure sur inde.marcovasco.fr. Il n’y a rien de mieux que de vivre une aventure bien organisée dans un pays comme l’Inde.

Les richesses sacrées à découvrir à Nasik

À part la découverte de son vin, il est agréable de déambuler dans les rues de Nasik. Sachant qu’elle est une ville sainte, vous serez sûr de découvrir un grand nombre de monuments religieux. Le temps de votre séjour en Inde dans la ville de Nasik, l’endroit le plus animé à découvrir est le Ram Kund ou le bassin de Rama. Il se trouve au bord de la rivière Godavari. Vous pourrez y admirer une foule de pèlerins. Quand certains s’y baignent pour se purifier, les autres y lavent leur linge. Non loin, se trouve également une chute d’eau aménagée d’une hauteur de 3 mètres. Sur les rives, tout près de vous il y a le temple Kapaleshvar. D’autres lieux saints comme la grotte de Sita, le temple de Kalaram, le Ved Mandir ou encore le Mukti Dham, méritent également le détour. Aux environs de Nasik, l’ambiance est tout à fait différente. Partez par exemple pour les grottes de Pandulena. Elles sont situées dans une falaise basaltique. Elles abritaient autrefois des communautés monastiques bouddhiques. À une trentaine de kilomètres de route de la ville, vous arrivez dans l’un des plus importants lieux de culte hindou du pays. Il s’agit ici du très connu temple de Triambakeshvara. Ce temple est bâti en basalte sombre. L’animation y est au rendez-vous car des mantra y sont souvent chantés.

L’Inde est un pays fascinant, tout y est pour vous offrir un bon séjour. De plus, les habitants vous accueilleront chaleureusement. Tout en profitant de son bon vin et de ses sites religieux vous découvrirez quelques aspects les plus importants de l’Inde.

L’équipe Le Vin Tout Simplement

 

Chablis

Découvrez Chablis… à vélos électriques !

Cuisinier de formation et de nationalité belge, Dominique Lampaert a créé, il y a un peu plus d’un an, E-bike Winetours à Chablis ou la découverte du vignoble chablisien à vélos électriques ! Nous sommes partis à la rencontre de cet homme qui ne manque pas de projets et dont le concept n’est pas simplement de la location de vélos avec assistance… vous allez voir.

Nous sommes allés à la rencontre de Dominique Lampaert, de nationalité belge et installé à Chablis depuis une quinzaine d’années; cuisinier de formation, il a tenu un restaurant gastronomique à Gand, en Belgique, pendant 23 ans ; le nom de son restaurant : « La double vie culinaire ». Un nom presque prémonitoire puisque Dominique décide d’arrêter son activité de restauration et de partir s’installer à Chablis pour vivre une autre expérience professionnelle, oenotouristique cette fois-ci. Il y crée une entreprise de location de vélos électriques ; Il y a un peu plus d’un an, Dominique monte « Ebike Winetours », un service de location de vélos électriques mais pas seulement… il propose de véritables parcours GPS avec un road book et  des arrêts chez les viticulteurs à la découverte du vignoble de Chablis.

« Les gens pensent que c’est de la simple location de vélos électriques mais ce n’est pas seulement cela car le concept intègre d’autres services comme le parcours GPS, les arrêts chez les viticulteurs, un road book… »

Dominique ne laisse rien au hasard et ne pédale pas dans la semoule avec son projet : 14 vélos électriques haut de gamme avec une autonomie permettant de partir pour la journée entière si l’on veut, 3 scooters électriques, un lieu d’accueil entièrement rénové en plein Chablis, un site internet attrayant, simple et clair, des parcours testés et mis en place en fonction du temps, des envies et des possibilités de chacun. Dominique n’en a pas oublié complètement son ancienne vocation puisque il y a aussi la  possibilité de se faire préparer un pique-nique si l’on choisit le parcours « Grande Journée ».

« Ah oui, c’est vraiment sans effort ! »

« C’est très agréable de découvrir ce vignoble à vélo électrique… c’est à dire sans efforts ! » déclare Dominique. Et pour qui connaît le chablisien, ce ne serait pas une mince affaire s’il s’agissait de le faire avec des vélos classiques ! Le premier coup de pédale pour qui n’est jamais monté sur des vélos avec assistance laisse toute de suite apparaître sur le visage un sourire de satisfaction de la part des cylcotouristes : « Ah oui, c’est vraiment sans effort ! » déclarent les participants avec étonnement et rassurés par la perspective de découvrir les coteaux… sans transpirer !

Dominique connaît le Chablisien sur le bout des doigts pour en avoir scruté les moindres recoins à vélo pendant 15 ans (sans assistance électrique à l’époque précise-t-il en souriant); il parle des vins et de ce terroir si particulier avec passion mais également avec une grande connaissance du vignoble.

« C’est très agréable de découvrir le vignoble à vélo électrique. »

Dominique touche des particuliers mais répond aussi de plus en plus à une demande de groupes et d’entreprises qui est en forte hausse. En effet en coopérant avec d’autres acteurs locaux de l’oenotourisme, il peut accueillir jusqu’à une cinquantaine de participants à un programme mêlant : vélo, randonnée pédestre dans les Grands Crus, explications sur le vignoble, dégustations in situ… autant d’activités qui mettent en valeur ce terroir connu dans le monde entier et qui permettra à bon nombre d’entreprises venant pour des séminaires de découvrir Chablis de différentes manières.

Nombreux sont ceux également qui lui parlent même de franchiser son affaire tant l’idée leur paraît génial en la découvrant et en testant son produit. Dominique n’en n’est pas encore là, mais qui sait !

L’équipe Le Vin Tout Simplement


Vous êtes intéressés par un parcours à vélos électriques dans le vignoble de chablis… n’hésitez pas à contacter Dominique en allant sur le site de E-bike Winetours ou par téléphone au 03 86 18 97 12.

 

Sancerre

Comprendre le vignoble de… Sancerre et du Centre Loire

Sancerre , Pouilly-Fumé, Quincy… des appellations qui résonnent à nos oreilles comme des vins d’une grande « expression » !

Situés au Cœur de la France, sur les coteaux surplombant la Loire et dans la vallée du Cher, les vignobles du Centre Loire s’étendent autour de Bourges et d’Orléans ainsi qu’au Sud de Chateauroux avec le vignoble de Châteaumeillant. Vignoble principalement connu pour son cépage emblématique qu’est le Sauvignon, cépage roi de cette région, il s’exprime en effet pleinement et développe toute son amplitude sur un terroir exceptionnel de silex… on peut aisément dire que ce terroir et ce vignoble produisent les meilleurs sauvignon du monde ! C’est un vignoble qui s’étend sur près de 5 400 hectares, donnant naissance à 8 Appellations d’Origine Contrôlée. En effet le Sancerre et le Sauvignon ne sont pas les seules appellations et cépages du vignoble qui mérite la notoriété… petit tour des vignobles du Centre-Loire.

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Sancerre

Situation géographique : sur les bords de Loire, à l’Est de Bourges

Surface cultivée : 2700 ha

Types de sol :

  • Les terres blanches situées sur les collines les plus à l’ouest
    du Sancerrois (composition argilo-calcaire).
  •  Les caillottes, très pierreuses et calcaires.
  • Les terres argilo-silicieuses (à l’est du vignoble
    sur les collines).

Couleurs : Blanc et rouge

Cépages : Sauvignon blanc et Pinot noir

Communes de production : 14

Bannay, Bué, Crézancy, Menetou-Ratel, Ménétréol, Montigny,
St-Satur, Ste-Gemme, Sancerre, Sury-en-vaux, Thauvenay,
Veaugues, Verdigny et Vinon.

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Pouilly-Fumé et Pouilly-sur-Loire

Situation géographique : entre le Berry et la Bourgogne

Surface cultivée : 1224 ha sur la rive droite de la Loire

Types de sol :

  • Les calcaires de Villers de l’Oxfordien (caillottes)
  • Les marnes à petites huîtres du Kimméridgien (Terres blanches)
  • Les calcaires du Barrois du Portlandien (caillottes)
  • Les argiles à silex du crétacé ( Silex)

Couleurs : Blanc et rouge

Cépages : Sauvignon blanc et Chasselas

Communes de production : 7

Garchy, Mesves sur Loire, Pouilly sur Loire, St Andelain, St Laurent, St Martin sur Nohain, Tracy sur Loire sur le département de la Nièvre.

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Menetou-Salon

Situation géographique : proche de Bourges

Surface cultivée : 464 ha

Types de sol :

  • Kimméridgien

Couleurs : Blanc et rouge

Cépages : Sauvignon-blanc et Pinot noir

Communes de production : 10

Menetou-Salon, Aubinges, Morogues, Parassy, Pigny, Quantilly, Saint-Céols, Soulangis, Vignoux-sous-les-Aix et Humbligny.

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Quincy

Situation géographique : Nord-Ouest de Bourges sur les rives du Cher

Surface cultivée : 224 ha

Types de sol :

  • Terrasses constituées de sables et de graves

Couleurs : Blanc

Cépages : Sauvignon-blanc

Communes de production : 2

Quincy et Brinay

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Reuilly

Situation géographique : rives de l’Arnon, aux bords du Cher

Surface cultivée : 186 ha

Types de sol :

  • Vignes plantées sur des coteaux de marne calcaire et sur de hautes terrasses
    de sables et de graves.

Couleurs : Blanc, rouge et rosé

Cépages : Sauvignon-blanc, Pinot noir et Pinot gris

Communes de production : 7

Reuilly, Diou, Lazenay, Chery, Lury, Cerbois et Preuilly

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Coteaux du Giennois

Situation géographique : Coteaux de la Loire, dans la Nièvre et le Loiret.

Types de sol :

  • Sols siliceux ou calcaires

Couleurs : Blanc et rouge

Cépages : Sauvignon-blanc, Pinot noir et Gamay noir à jus blanc

Communes de production : 14

Beaulieu, Bonny, Gien, Briare, Ousson, Thou, Alligny, La-Celle-sur-Loire, Cosne-Cours-sur-Loire, Myennes, Neuvy, Pougny, Saint-Loup et Saint-Père.

 

Appellation d’Origine Contrôlée : Châteaumeillant

Surface cultivée : 91 ha

Types de sol :

  • terres siliceuses à dominante sableuse et sablo-argileuse

Couleurs : Rouge et rosé

Cépages : Gamay noir à jus blanc, Pinot noir et Pinot gris

Communes de production : 7

Châteaumeillant, St-Maur, Vesdun (dans le Cher), Champillet, Feusines, Néret, Urciers (dans l’Indre).

Lorin Mariele


Source :  Les Vins du Centre-Loire

 

 

Cabernet-sauvignon et Merlot

Apprendre avec les cépages… Cabernet-sauvignon et Merlot

« Apprendre avec les cépages… » est une série d’articles qui consistent à vous donner les clés sur l’apprentissage de la dégustation en comparant des vins cépages ! Aujourd’hui Cabernet-sauvignon et Merlot … tous les 2 tanniques et tous les 2 différents.

Cabernet-sauvignon et Merlot sont les 2 cépages emblématiques de la région bordelaise : Cabernet-Sauvignon dans les Graves et dans les Medoc, Merlot à Saint-Emilion et Pomerol. Ces 2 cépages rois de cette grande région viticole se sont également imposés dans le reste du monde !

Un peu d’histoire : assez récemment, à la fin des années 90, Carole Meredith et son équipe de l’Université de Davis en Californie découvrent alors que le Cabernet-sauvignon est le croisement d’un cabernet franc N et d’un sauvignon B. La suspicion des arômes de ces 2 cépages que l’on retrouve dans le Cabernet-sauvignon s’est alors avérée juste ! Le Merlot lui fait partie de la famille des Carmenets. Son nom pourrait provenir de l’oiseau le merle (en occitan, le merlòt est un petit merle) de par sa couleur noire comme les merles ! Côté génétique, les recherches de l’Université de Californie à Davis et de l’INRA de Montpellier ont trouvé l’origine génétique du merlot N : il s’agit d’un métissage  entre le cabernet franc N et la Magdeleine noire des Charentes N.

L’œil : la robe de ces 2 cépages est en général sombre et intense même si celle-ci va être aussi en fonction des rendements qui influent beaucoup sur la couleur et la concentration d’un vin. Si le Cabernet-sauvignon présente des reflets violacés importants, le Merlot tend plus vers des teintes d’oxydation, d’évolution qui vont vers l’orangé et le rouge brique.

Le nez : si le Cabernet-Sauvignon va vers un nez plus aromatique avec des notes de fruits rouges confiturés : cassis, framboise, myrtille, poivron vert, mais aussi des épices, des notes de cuir et de café; le Merlot présente un nez plus simple avec des notes de fruits rouges bien mûrs (cassis et pruneaux).

La bouche : ce qui frappe dans le Cabernet-Sauvignon est cette ossature de tanins sur laquelle se raccrochent une impression de volume, de corps charnu et une belle maturité… des tanins murs qui sont également fondus et ronds. Le Merlot présente une bouche plus chaleureuse et on y retrouve ce que l’on avait au nez : avec ces notes de pruneaux et de fruits mûrs. C’est un cépage généreux où les tanins sont ronds à grains fins. Le Merlot est définitivement un « vin de soif » car facile à boire tant ces tanins sont bien fondus…

 

Lorin Mariele


 

Les saveurs dans un vin

Les saveurs dans un vin…

Cet article traite des saveurs que l’on peut trouver en dégustant un vin ; cela ne fera pas appel à votre sens olfactif mais bien à votre sens gustatif. Au contraire de l’odorat, votre acuité gustative ne pourra être sensible qu’à seulement quelques saveurs…

Il y a trois étapes concernant la dégustation technique des vins et qui vont faire appel à vos différents sens : l’œil, le nez et la bouche. L’ouïe pourrait même en faire partie ; il n’y a qu’à remarquer le « Ah » de satisfaction que les convives lâcheront lorsque vous déboucherez une bouteille de champagne. Pour ce qui est de la technique de l’analyse visuelle, il est assez simple de se procurer la palette de couleurs d’un nuancier utilisé pour la peinture et d’essayer de retrouver la teinte d’un vin en particulier. Il est tout à fait facile également de trouver des articles sur Internet traitant du sujet des arômes du vin et comment les identifier et s’entraîner à les reconnaître grâce à votre sens olfactif. Un bon nombre de coffrets est vendu à cet usage : Le Nez du vin des éditions Jean LenoirCoffret arômes du vin de chez Pulltex, Coffret Aromes Oenotravel de l’Atelier Du Vin…

En ce qui concerne les saveurs que l’on peut trouver dans un vin, à savoir ce que votre sens gustatif va pouvoir identifier et reconnaître, peu d’articles en dehors des sites spécialisés en parlent et encore moins nombreux sont ceux qui vous donneront les clés pour vous y entraîner… et pourtant, c’est simple comme une recette de cuisine !

Les saveurs que votre palais peut déceler sont au nombre de 4 : salé, acide, sucré et amer.

Vous n’êtes pas convaincu; et bien pincez vous le nez en avalant et vous verrez que les arômes appartiennent bien à l’olfactif et les saveurs au gustatif.

L’exercice consistera en une identification de ces quatre saveurs suivies d’une perception des seuils, sachant que chacun et chacune a sa propre sensibilité ; et on continuera par un exercice sur l’alliance de ses saveurs et vous constaterez que le mariage avec certaines peut en atténuer ou en renforcer d’autres.

Nous finirons par un exercice d’identification du brûlant (l’alcool), du moelleux et de l’astringence (les tanins) d’un vin.

Ingrédients :

  • Sel de cuisine
  • Acide tartrique
  • Sucre (saccharose)
  • Sulfate de quinine (attention dosage en mg !!!)
  • Alcool neutre
  • Glycérine
  • Tanins œnologiques

vous allez pouvoir trouver le sel, le sucre et l’alcool neutre tout simplement en grande surface ; vous devrez demander les autres ingrédients à votre pharmacien.

I – Identification des saveurs

Le premier exercice consiste tout simplement à identifier les quatre saveurs et à se familiariser avec ces dernières.

On dosera pour 1 l d’eau en suivant les quantités indiquées ci-dessous.

  1. Salé : 2g/l (sel de cuisine)
  2. Acide : 1g/l (acide tartrique)
  3. Sucré : 5g/l (=1 morceau de sucre)
  4. Amer : 2mg/l (quinine)
II – Perception des seuils

S’il est assez simple de différencier ces quatre saveurs (encore que certaines personnes auront beaucoup de mal à identifier la saveur amère), il est tout à fait intéressant de constater à partir de quel dosage nous percevons ses saveurs. Aller jusqu’au bout l’exercice et ne vous arrêtez pas seulement lorsque vous « goûtez » la saveur en question (attention le dosage de la Sulfate de quinine est en mg !).

  1. Salé : 0,2 / 0,4 / 0,7 / 1,5 / 3 g par litre
  2. Acide : 0,06 / 0,12 / 0,25 / 0,5 / 1 g par litre
  3. Sucré : 1 / 2 / 4 / 6 / 8 g par litre
  4. Amer : 0,6 / 1,2 / 2 / 2,5 / 4 / 5 / 6 mg par litre
III – Alliance des saveurs
  1. Sucré et acide
  • on goutte d’abord avec 1 g d’acide.
  • on ajoute ensuite 6g de sucre et vous constaterez une atténuation de l’acidité.
  1. Acide et amer
  • on goutte d’abord avec 1 g d’acide tartrique.
  • on ajoute ensuite 4 mg de quinine et vous constatez cette fois-ci une accentuation de l’acidité.
IV – Chaleur alcoolique ou brulant
  • Afin de constater le côté brulant d’un vin et bien dosez 8% à 20% d’alcool neutre en concentration croissante.
V – Moelleux = Glycérol + Alcool + Sucre (à ajouter dans cette ordre)
  1. Glycérine : 10g/l = vous constatez une sensation de gras, de viscosité et de sucré.
  2. Alcool : 15% = vous constatez que la sensation de moelleux augmente
  3. Sucre : 10g/l = et enfin vous vous apercevrez que le moelleux est à son maximum
VI – Astringence : tanins œnologiques

Les dégustateurs débutants peuvent confondre l’acidité et l’astringence d’un vin; le 1er va vous faire que vous allez produire de la salive alors que le 2e va opérer le contraire.

  1. 0,5g/l = vous constatez un dessèchement de la bouche  et plus précisemment sur le palais et sur les côtés de la bouche.
  2. 1g/l = vous aurez alors une sensation amère plus prononcée.

 

Lorin Mariele


Bientôt en ligne nos formules « Cours de dégustation » sur notre site www.levintoutsimplement.com

oenotourisme

Apprendre avec les cépages… muscadet et gewurztraminer

« Apprendre avec les cépages… » est une série d’articles qui consistent à vous donner les clés sur l’apprentissage de la dégustation en comparant des cépages totalement opposés! Aujourd’hui muscadet et gewurztraminer … la légèreté ou la puissance.

Même la géographie les sépare considérablement; l’un pousse en pays nantais, l’autre s’exprime merveilleusement bien plus à l’est de l’hexagone, en Alsace, son terroir de prédilection.

Un peu d’histoire : vin emblématique de la région nantaise, souvent accolé à « sur lies » et s’accordant le plus souvent avec les produits de la mer, l’origine du muscadet est beaucoup plus continentale qu’il n’y paraît car il n’est autre que le melon de Bourgogne, cépage qui a pratiquement disparu de cette même région. Le gewurztraminer quant à lui, est originaire de la famille des savagnins (cépages du Jura) et est une sélection du traminer, cépage originaire du Tyrol.

L’œil : si l’on peut observer une robe pâle et claire pour le muscadet avec une véritable fluidité des larmes sur le verre, le gewurztraminer offre des nuances beaucoup plus dorées et une certaine viscosité.

Le nez : même si le muscadet peut présenter à première vue un nez peu intense aromatiquement, cela n’enlève rien à la complexité qu’on peut lui trouver sur certaines bouteilles ; complexité caractérisée par des notes d’agrumes, de fruits exotiques et même de fenouil; et quoi de plus normal que de lui trouver également des notes muscatées… l’origine de son nom est alors plus évident. Le gewurztraminer pour sa part, et au contraire du muscadet, fait partie de ces cépages dits aromatiques (comme le viognier ou bien le sauvignon) ; son intensité aromatique est très ouverte révélant des notes épicées, poivrées, de mangue et de litchis. Côté floral c’est la rose et la pivoine qui éclate au nez.

La bouche : parfois légèrement perlant, le muscadet est bâti sur la légèreté, la vivacité, la fraîcheur avec un équilibre pointu et « droit dans ses bottes » comme disent les cavistes pour décrire un vin qui ne laisse pas de place au questionnement ; il est désaltérant et rond à la fois et peut-être très croquant. Le gewurztraminer quant à lui est sur la continuité de son nez à savoir une certaine richesse, une générosité, une forte personnalité dans laquelle on retrouve en bouche le gras observé dans le verre; ses finales sont souvent très longues et ditent élastiques; l’impression première qui nous vient à l’esprit une fois en bouche : ce cépage est décidément aromatique.

Les accords mets et vins :  le muscadet est bien l’un des seuls vin qui va résister au côté « iodé » de l’huître, son acidité et sa vivacité aidant a contrer la force de ce coquillage. La proximité de sa récolte près de l’océan n’y est peut-être pas pour rien… vous pourrez aussi continuer le repas avec une sole meunière cuite au beurre. L’accord gewurztraminer en vendanges tardives et un roquefort fera le bonheur de vos papilles et ainsi la force de ce fromage sera amadouée par la puissance aromatique du vin alsacien.

 

Lorin Mariele


 

oenotourisme

L’ œnotourisme selon LVTS : 1… plaisir

Le Vin Tout Simplement ouvrira son agence spécialisée dans l’ œnotourisme et les escapades viticoles le 8 juin prochain… thème n°1 : « Plaisir« .

L’ œnotourisme et les voyages autour du vin selon LVTS c’est simple… répondre non pas aux besoins des voyageurs mais à leurs envies!

c’est pourquoi nos thèmes ont été travaillés et construits avec une cohérence dans laquelle pourront se retrouver l’ensemble de nos clients.

Dans cet article sera présenté le thème « Plaisir » des forfaits de l’agence LVTS… laissez-vous porter!

Plaisir des sensations, exaltation de tous les sens, sentir pour jouir des sens, découverte des saveurs… ce cocktail de sensations inédites vous est proposé avec notre thème « Plaisir ».

Inondé(e) par les offres de séjours, vous n’arrivez pas à trancher ? Laissez-vous guider : nos formules « clés en main » sont faites pour vous !

Vous êtes à la recherche de sensations, de convivialité, de la beauté des paysages, et vous voulez découvrir le vignoble et le terroir sous toutes ces facettes. Tombez  sous le charme de nos offres « Plaisir ».

Vos sens seront sollicités et vous découvrirez le vin par un contact direct avec le vignoble. Plaisir, bien-être, beauté et convivialité seront au rendez-vous des prestations et forfaits proposés.

Vous aurez l’opportunité de partir à la rencontre des métiers du vin et de la gastronomie à travers nos forfaits « plaisir« .

 

L’équipe Le Vin Tout Simplement